Forum des freegans


Organisation interne, organisation externe et organisation paterne du mouvement freegan en France.

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

#1 23-10-2014 19:17:57

Slurm
Ami des poubelles
Date d'inscription: 22-10-2014
Messages: 1

Timide fouineur à Lyon

Bonjour à toutes et tous,

Voila déjà plusieurs mois que je connais ce site. Je franchis le pas de l'inscription et de la présentation
puisque je suis par nécessité financière ce qu'on appelle un glaneur...enfin presque. Je suis conscient et entièrement d'accord
sur le fait que la surproduction et surconsommation sont un fléau pour l'avenir sociologique et écologique de notre société.
Mais, ce fléau m'as permis par le passé de manger notamment avec les fins de marché alors que je n'avais plus rien dans mes
placards, mon frigo ni sur mon compte en banque.

Tout à commencer avec le tabac. Gros fumeur, je n'étais encore qu'au lycée que je ramassais déjà les mégots par terre.
Je connaissais les coins fumeurs du quartier où j'habitais à l'époque. Je m’approvisionnais aussi devant les bars. Les
trottoirs fourmillent souvent de mégots de clopes. Quelques années après avoir emménagé sur Lyon, mes frais mensuels ont augmentés.
Petit à petit j'ai été dans l'obligation de réduire mon budget alimentaire, et par conséquent la fréquence de mes repas.
Afin de pallier à l'inévitable fin des réserves alimentaires, comme beaucoup de personnes mon ticket de caisse comportait en
majeure partie farine et pâtes. Investir dans les épices devenait une priorité. Et puis...Quoi de plus habituel que les factures
surprises. Erreurs de prélèvements, régularisation annuelle, agios, taxes...Bref, pas la peine de s'éterniser sur les
rebondissements économiques si commun d'un mec qui n'as pas beaucoup de pognon.

Arrive mes premières fins de marchés. Mes premières tomates, mes premières carottes. Outre la gène inévitable pour les ramasser,
je me rappelle encore aujourd'hui le plaisir fou à déguster ma première récolte. L'indécence d'un poulet gentiment emballé dans
un sac plastique pour le protéger des autres déchets et le réveil fou de la gourmandise avec un autre sac de cubes de dégustations
de fromage.

Hier soir, j'ai trouvé un spot sur Lyon. Je suis resté sur le cul de voir autant de bouffe jeté. C'est une chose de le voir en vidéo,
il en est autrement de le voir réellement. Ce qui m'as surpris également, c'est la disparition quasi totale de ma gène à fouiller cette
poubelle. Je n'ai jamais été aussi heureux de voir de la nourriture. Le retour chez moi me semblait interminable. Je n'avais pas mangé de
la journée et j'avais plus que hâte de me préparer un repas avec ce que je transportais dans mon sac.

Je ne suis pas sur d'être réellement actif et pertinent sur le long terme sur ce forum, mais je tenais à vous remercier pour
vos témoignages, vos astuces et de la présentation du mouvement freegan. Des faits sont dénoncés et, là c'est ce que j'apprécie
le plus, des alternatives sont proposés. Lutter et survivre.

Hors ligne

#2 24-10-2014 13:21:47

tantvalacruche
Dynamiteur de compacteuse
Date d'inscription: 21-03-2014
Messages: 664

Re: Timide fouineur à Lyon

Bienvenu Slurm,

Félicitations pour ton nouveau spot. Je me suis retrouvée dans une situation voisine de la tienne il y a 5/6 ans. A cause d'une dépression j'ai démissionné de mon job, donc pas de chômage, d'où factures impayées, impôts impayés, saisies, etc. Je suis passée comme toi par une phase de réduction maximale des dépenses alimentaires (farine, sucre, huile) avec beaucoup de cueillettes dans la nature (je ne te dis pas ce que j'ai pu bouffer comme orties, à toutes les sauces : en pesto, en chips, en steacks, en beignets et même en bouillabaisse !). Mais, lorsque l'hiver fut venu, la bouffe des poubelles de supermarchés s'imposa alors comme une nécessité. Et comme lorsque le ventre est plein le cerveau se remet à s'irriguer (pour ceux qui ne le sauraient pas, on a autant de neurones dans l'intestin que dans le cerveau big_smile ), cela m'a permis de retrouver le moral et de redresser progressivement la barre.

Je ne fais pas partie de celles qui ciblent les supermarchés comme principale source de gaspillage alimentaire.

En fait, les supermarchés gâchent assez peu (5% du gaspillage total en Europe, 6% en France), et ne le font pas de gaieté de coeur (ce n'est pas eux qui fixent les DLC et les DLUO), puisqu'ils y perdent de l'argent. Certes, ils refacturent la perte à leur clientèle, mais comme la concurrence est rude, ce n'est pas leur intérêt d'avoir des invendus qui vont faire augmenter le prix à la caisse. C'est plutôt à l'autre bout de la chaîne qu'il faudrait agir de mon point de vue : c'est inadmissible de détruire des tonnes de légumes et de fruits comme on l'a fait en cette année d'abondance, ou de jeter des milliers de litres de lait à l'égoût pour maintenir un prix de vente pour le producteur. S'il en vendait 2 fois plus 2 fois moins cher, ça ne changerait rien à ses revenus, mais cela permettrait à certains d'y goûter plus souvent.

Quand les poubelles des supermarchés sont accessibles, leur contenu permet à des tas de personnes hors du système d'aide sociale, ou qui le rejettent, de s'alimenter gratuitement ou d'améliorer l'ordinaire avec des produits qu'elles ne pourraient acquérir normalement. John Hoffman, qui a écrit les premiers bouquins sur le Dumpster Diving aux Etats-Unis, déclare au début de son premier livre que c'est le glanage dans les poubelles qui a permis à tous les membres de sa famille très pauvre de s'extraire de son milieu misérable et de connaître la prospérité. Je ne pousserai peut-être pas le bouchon aussi loin, mais en tous cas, pour ce qui est de l'alimentation, on peut manger très bourgeoisement avec le contenu des bacs de supermarchés, sans perdre son temps à faire la queue aux caisses. Ce n'est pas un fléau, c'est une bénédiction, et il n'y a pas lieu de faire de l'ultra-médiatisation sur ce glanage : les freegans US, qui sont bien plus rôdés que nous, interdisent l'accès de la presse pour toutes leurs sorties glanages et la plupart de leurs réunions. Distribuer à tous vents dans les rues à la ménagère de 50 ans, en convoquant la presse et en faisant du battage sur les réseaux sociaux, pour dénoncer le gaspillage des supermarchés, ne peut-être que nuisible au freeganisme.

Là, je me laisse emporter et je suis hors sujet. Sache que, pour avoir vécue quelque chose de similaire, j'ai été touchée par la lecture de ton témoignage, et que j'espère que tu continueras à participer à ce forum pour nous parler de tes spots ou d'autres choses.

Dernière modification par tantvalacruche (24-10-2014 13:26:38)

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr